Trafic d'armes, de Laurent Leger

Aller en bas

Trafic d'armes, de Laurent Leger

Message par Leris le Jeu 09 Nov 2006, 18:30

Voila un petit resume de ce bijou d'enquete Very Happy :

« Les armes sont le symbole de la folie des hommes tout au long des âges. C’est pourquoi mon métier est le seul qui soit éternel », disait Sam Cummings, le plus grand des trafiquants d’armes des années 1950-60.
Mais qu’est-ce qu’un trafiquant d’armes ? Laurent Léger, grand reporter à Paris Match, nous livre dans Trafics d’armes, Enquête sur les marchands de mort (éditions Fayard), plus de deux années d’enquêtes et d’interview sur ceux qu’on appelle les trafiquants d’armes.

Découvrez les parcours de ceux qui ont inspiré le personnage central du film Lord of War. Tout d’abord, Victor Bout, surnommé le « Bill Gates du trafic d’armes », qui possède l’une des plus grandes flottes d’avions ( des Antonov, essentiellement) immatriculées dans tous les pays de l’Est et dans les dictatures d’Afrique, ami personnel de Massoud, Mobutu et de Kadhafi. C’est lui qui mit en place l’opération Turquoise pour le compte de l’armée française au Rwanda, et pour les Américains en Afghanistan et en Irak. Ses deux commanditaires le protègent, ce qui rend impossible son arrestation. Ensuite, Leonid Minin, ukrainien cocaïnomane, ami personnel de Charles Taylor et de Junior, son fils, à qui il vendit de nombreuses armes, proche du général Gueï en Côte d’Ivoire, traqué par une commission d’enquête de l’ONU et par la Cour suprême italienne.
Découvrez comment Jacques Monsieur, le troisième plus grand marchand d’armes de la planète, belge de nationalité, est devenu le fournisseur d’armes françaises officiel du régime de Téhéran et comment ses armes iront dans les mains des terroristes d’Al-Qaida. De quelle manière il a bâtit ses relations avec la DST, le contre-espionnage français, de quelle manière il a détourné à plusieurs reprises l’embargo de l’OTAN dans les Balkans et comment il a finit par devenir l’espion-trafiquant de la CIA dans les pays du Pacte de Varsovie.
Découvrez enfin Robert Montoya, ex-gendarme du GIGN, qui s’est bâti un véritable empire au Togo et au Bénin, intouchable puisque protégé par l’Elysée et Matignon car ami du général Eyadema, VRP des armes et avions biélorusses, il est impliqué dans l’attaque du camp de l’opération Licorne à Bouaké en 2004.
La définition type du trafiquant est difficile à donner, même au terme du livre. Pour résumer simplement, ils sont les VRP de la mort, ils réussissent là où les officiels échouent, ils côtoient au jour le jour les plus grands de ce monde, ils servent d’ambassadeurs des démocraties occidentales pour trouver des marchés pour leurs grandes entreprises de défense (Thalès, Matra, Lockheed Martin, etc.) : ils sont en réalité les ombres des Occidentaux, le côté obscur de la démocratie. Ils détournent les embargos des Nations Unies dans n’importe quel pays, touche des millions pour des livraisons d’armes connues des meilleurs services secrets (CIA, DGSE, MI5), dont ils servent d’indics, au pire d’agents infiltrés dans le camp ennemi, auquel ils fournissent des armes avec la bénédiction des renseignements adverses.

A lire le livre de Laurent Léger, on finit parfois par se perdre dans les fils tortueux des raisonnements des trafiquants. Mais son enquête a au moins le mérite d’éclairer le parcours de tous ses hommes qui ont décidé, par passion de l’argent, seule logique qui prime dans leur monde, de devenir trafiquant.
A l’issue de cette lecture, on peut se demander quel rôle tiennent les autorités dans ces trafics. Complices, aveugles, elles finissent par les laisser tomber au gré des affaires. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les trafiquants d’armes ne sont plus les bienvenus. Malgré tout, actuellement, la violation d’un embargo de l’ONU par un particulier n’est pas punissable et les diplomates continuent à être confrontés aux refus des Etats-Unis de voter une loi internationale sur la traçabilité des armes. Sans scrupules, aventuriers, les trafiquants d’armes éveillent finalement en nous des sentiments ambivalents : de la fascination… et de la répulsion.

_________________
avatar
Leris
Iron Knight

Nombre de messages : 6264
Age : 33
Localisation : Fronts de la Bordure Extérieure
Emploi : Protéger la République Galactique
Date d'inscription : 16/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum